[Notes de lecture ] treize nouvelles vaudou par Gary Victor

2014_13nouvellesvaudou

C'est la dernière semaine de février. Je m'invite dans ce mois de célébration pour 
partager quelques lectures qui m'ont enchantée entre 2014 et 2015.

treize nouvelles vaudou par Gary Victor, Mémoire d’encrier, 2013.

Dans le ton et la manière, on renoue allègrement avec l’empreinte d’Edgar Allan Poe ou de Maupassant. La narration classique, sur le ton de la confidence, coule vive et limpide, offrant un divertissement intelligent qui confrontent, en les renvoyant dos à dos, les savoirs/mythes traditionnels et la rationalité scientifique.

Mais, toutes choses étant égales par ailleurs, on a plutôt envie de croire ces récits vaudou, car ils célèbrent si habilement l’animal littéraire en nous, notre capacité à imaginer du surnaturel, notre soif de prodiges, notre curiosité pour les choses étranges, toute la panoplie des dispositifs qui nous amènent à tisser du quasi-réel en s’accrochant à nos mémoires ataviques: des morts qui se réveillent, des femmes possédées, des filtres de sorciers, des politiciens qui pactisent avec le diable, un doigt et un fémur qui tuent les vilains… On convoque les esprits moqueurs ou vengeurs pour détourner les parti-pris de la misère et de la détresse, à Haïti, comme ici. Victor ne se prive pas d’y aller avec une bonne dose de cynisme pour les figures du pouvoir ou la bêtise en général si bien que l’humour joue, sur différents registres, un des rôles principaux dans ces contes fantastiques. Et la magie opère.

Sur Librarything.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s