Portrait d’un jeune homme en utilisateur de tablette

L’enquête menée aux États-Unis par l’OPA (Oneline Publishers Association) auprès de 2 482 personnes, entre le 15 et le 20 avril 2011, dans le but de mieux connaître l’utilisateur de tablettes et ses usages, nous apprend que :

Le portrait de l’utilisateur de tablette est celui d’un homme entre 18 et 34 ans avec des revenus au-dessus de la moyenne.

Les principaux résultats indiquent que :

1. 12% des utilisateurs d’Internet, entre 8 et 64 ans, possèdent ou utilisent une tablette; une augmentation de 23% de ce nombre est prévue en 2012.
2. L’accès à l’information et à des contenus constitue l’activité principale pour 87% des utilisateurs de tablettes.
3. 93% des utilisateurs de tablettes ont déjà téléchargé des applications; l’utilisateur de tablettes moyen en a téléchargé 20.
4. 79% de ceux qui téléchargent des applications ont payé pour celles-ci au cours des 12 derniers mois; 26 % de toutes les applications ont été acheté.
5. Les consommateur veulent des contenus groupés (par exemple avec une souscription hors-ligne pour les journaux) et des options pour le paiement des contenus pour leurs tablettes.

D’autres données :

  • 89% des des utilisateurs de tablettes sont satisfaits ou très satisfaits de leur expérience. De plus en plus de femmes prévoient acquérir une tablette.
  • Les tablettes constituent le dispositif de lecture préféré des utilisateurs de tablettes, si on compare avec les ordinateurs, les appareils mobiles, les médias imprimés, et même les lecteurs numériques dédiés (exemple Kindle) et ce, pour de nombreux types de contenu et d’information.
  • 87% des utilisateurs de tablettes (soit près de 25 million consommateurs) recherchent de façon régulière des contenus et de l’information.
  • Les vidéos de longue durée sont préférées aux vidéoclips pour les tablettes.
  • Les applications favorites concernent la météo, le divertissement, les actualités. Les sources d’achat des applications sont en ordre d’importance : iTunes, Amazon, Google.

Y a-t-il une équation à résoudre entre la bibliothèque (qui est affaire de contenus), les hommes jeunes (qui constituent une clientèle loin d’être acquise ) et les tablettes ? Et pour les autres clientèles, que peut-on envisager ? Est-ce que l’on devrait faire la promotion des ressources en ligne en tant que contenus pour les tablettes ? Ou est-ce que l’on devrait plutôt continuer de demeurer agnostique par rapport aux supports de lecture ? Est-ce que l’on devrait se doter d’orientations claires pour favoriser plus d’accès, d’offre, de disponibilité, de curation en d’autres termes pour développer davantage les contenus accessibles à distance de qualité, les ressources durables, en optimisant leur organisation et leur médiation, tout en concrétisant l’installation de bornes de téléchargement?

Et pendant ce temps, à propos des contenus numériques en bibliothèque :

Google lapped libraries early on in self-service search on the web, but iTunes, Netflix, Amazon, Pandora, Spotify, and others are now getting ahead of them in providing electronic content. Either we figure out how to get people the electronic content they want, when they want it, in the formats they want it, or someone else does it … and for a price that only some can afford. These companies, the faces of the new publishing, will deliver content in ways that lack our special training, care, understanding, community commitment, and long historical view. This trend threatens both librarians’ roles as providers of unfettered access to content and information, and—since it is built on this concept—democracy itself. The writing on the wall tells us we run the risk of being replaced by commercial alternatives that serve only those who can afford them. In such an environment, all content provision is subject to the corporate bottom line. Existing libraries are not addressing this massive threat, and it simply cannot stand, plain and simple: The stakes for libraries and the communities we serve are too high. (Michael Porter, dans Libraries and the Future of Electronic Content Delivery)

| L’image Your Average tablet User provient de la galerie de garryknight cc-by-sa source : Flickr |

7 thoughts

  1. Je suis vraiment surpris par ces statistiques. Je croyais que la tablette avait un public limité mais je me trompais: puisque je ne peux pas vraiment travailler avec une tablette (soit, écrire rapidement), je n’en vois pas l’utilité. Mais comme la plupart des gens l’utilisent comme médium de divertissement, elle prend tout son sens.

    Le divertissement tient désormais sur une « feuille » 8½ par 11.

  2. Oui, en effet, on l’utilise comme média de consommation plutôt que comme dispositif de production. C’est le canif suisse du divertissement 🙂

  3. May I simply say what a relief to discover a person that really knows
    what they’re discussing on the web. You actually understand how to bring a problem to light and make it important. More people need to check this out and understand this side of your story. I was surprised that you’re not more popular given that you most certainly possess the
    gift.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s