Mangakas de Montréal et mangathèque

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Une visite à l’Otakuthon 2012 aura été l’occasion de rencontrer quelques auteur(e) associé(e)s au genre manga et leurs zines qui sont à découvrir. Le monde des zines condense la plupart des nouvelles sources de l’édition alternative à travers l’autopublication, les pratiques amateures ou semi-professionnelles, la saveur locale, la présence web et la littérature de la rue en chassé-croisé.

1. Miss. Dynamite; Faster Dynamite! Kill! Kill! volume 1 et 2, par Sirkowski, autopublication.
Les codes du mangas et le dessin apparaissent complètement maîtrisés. On a beau être un peu perplexe en lisant la page Wikipédia de l’auteur et de son personnage, les aventures de Miss Dynamite et de sa copine infernale sont fort distrayantes.

2.  Knight Life : comic anthology, par un collectif d’auteures, autopublication.
Le collectif s’est rassemblé autour d’un projet thématique particulier : les mangas de chevalerie. Le recueil résultant est un peu inégal mais certains récits sont vraiment savoureux comme celui de Mackie. Les auteures viennent de Toronto et de Montréal.

3. Princess Little / Pale Blue Pearl / Entre elle seule par Patrick Blanchette, autopublication.
L’auteur est en mode exploratoire avec plusieurs séries qu’ils publient sur le web en feuilleton sur Mirrorstorm.net. Il est jeune, passionné pour son art et plein de promesses.

4. Boumeries, volume 1, par Boum (Samantha Leriche-Gionet), auto-publication.
Dans ce cas, on est davantage dans le « miscellanée », c’est-à-dire dans la collection de petits « strips » de nature disparate : récits du quotidien, frais, libres, spontanés. Cette oeuvre a été récompensée lors des Prix Expozine de l’Édition Alternative.

L’affluence à la mangathèque de l’événement ne semblait pas dérougir avec quelques milliers de titres en anglais et en français et des bénévoles sympathiques.

Pour aller plus loin :