Art + féminisme a 5 ans : Le fossé des genres sur Wikipédia en 5 constats et autant de convictions

Les édit-a-thons Art + Féminisme célèbrent leur cinquième anniversaire en 2018. Art + Féminisme est un campagne qui a pour but d’améliorer la présence et la représentation des femmes cis et transgenres, du féminisme et des arts sur Wikipédia. L’initiative s’adresse aux personnes de toutes les identités de genre et de toutes les expressions qui sont intéressé.e.s à apprendre les rudiments de l’édition sur Wikipédia dans le cadre d’un marathon contributif. Comme plusieurs bibliothèques, universités et musées, etc. dans le monde au cours du mois de mars, la Bibliothèque des lettres et sciences de l’Université de Montréal tient son édit-a-thon demain entre 13h et 18h.

Cinq constats

Ces interventions ciblent le fossé des genres dans l’ouvrage de référence le plus populaire dans le monde : Wikipédia. Certains des constats qui motivent la campagne Art + féminisme sont présentés dans la vidéo introductive :

1. Entre 10% et 13% seulement des personnes qui éditent seraient des femmes;
2. Les contributions relatives à des femmes seraient plus souvent retirées (reverted);
3. Les articles qui portent sur des sujets associés à la culture dite féminine (les bracelets d’amitié par exemple) sont plus courts, souvent à l’état d’ébauche, avec un historique de contributions et de contributeurs moins élaboré que d’autres articles de même type généralement liés à la culture dite masculine (jouets de guerre ou cartes de baseball).
4. Le biais lexical. Les articles portant sur des femmes sont davantage susceptibles de contenir du vocabulaire qui réfère au genre (femme, dame, fille, féminin) alors que ce n’est pas le cas des articles qui concernent les hommes.
5. On fait aussi valoir, au sujet de la thématique, que même avant d’arriver sur Wikipédia, les femmes issues du monde de l’art sont désavantagées.

En revanche, les caractéristiques de Wikipédia, en tant que plate-forme en libre accès et open source, offrent des opportunités, ou des obstacles en moins, pour un projet visant à réduire le fossé des genres. Art + féminisme souhaite encourager un cercle vertueux où l’augmentation du nombre des contributrices favoriserait la croissance et l’amélioration des contenus et de la couverture touchant les femmes cis et transgenres, le féminisme et les arts sur Wikipédia, entraînant à son tour une participation plus grande de celles-ci, et ainsi de suite.

Wikipédia en français hébergeait 450 000 biographies d’hommes, contre 75 000 biographies de femme qui représentaient un ratio de 14% en 2016, selon la Casemate, Centre de culture scientifique technique et industrielle de Grenoble. D’après les requêtes dans Wikidata lancées aujourd’hui (merci à Simon Villeneuve, wikipédien notoire et auteur de l’ouvrage Wikipédia en éducation, 2017), on compte désormais 532 250 biographies au total sur cette plate-forme parmi lesquelles 89 033 sont des biographies de femmes, soit 17% – une hausse de 3% en deux ans. Il y a encore beaucoup à faire.

Cinq convictions

Les organisatrices de la campagne invoquent aussi dans la trousse de préparation cinq convictions qui soutiennent leur engagement :

1. Le féminisme est une « lentille » qui permet de contribuer à démanteler l’oppression.
2. On doit pouvoir travailler dans des espaces sécuritaires et conviviaux, c’est-à-dire des espaces qui nous permettent de débattre librement et de revendiquer des points de vue alternatifs.
3. L’art de même que l’accès libre et ouvert aux ressources éducatives jouent un rôle clé dans la création d’une société juste, ouverte et florissante.
4. La représentation est un enjeu important.
5. Les expériences des femmes sont variées et complexes et les différences dans les savoirs doivent être valorisées et honorées dans cette perspective.

Intersection : Femme + QuébecFr

Le fossé des genres est complexifié au Québec par la condition d’exister en tant que francophone minoritaire sur la plate-forme de WikiFr. Quand des sources comme Le Devoir ou La Presse ne sont pas (encore) considérées comme des sources d’envergure nationale, et acceptables sur cette base, par la majorité francophone, le défi n’est pas léger. Le test de la notoriété, pour ne mentionner que celui-là, peut devenir un parcours du combattant. Que dire de celui de la combattante lorsqu’il s’agit d’établir la notoriété des Québécoises en s’intéressant à l’héritage social et culturel qu’elles nous ont légué quand celles-ci n’ont pas elles-mêmes eu droit à une reconnaissance visible dans ces sources pas-tout-fait-nationales-mais-qui-sont-tolérées-au-cas-par-cas ? C’est le type de défi qui détermine la situation wikipédienne QC, et qui sera relevé dans les édit-a-thons féministes au cours du mois de mars au nom d’un internet plus équitable et diversifié.

Au moins cinq (!) événements sont prévus à l’agenda du Québec au cours du mois de mars, qui est aussi le Mois de la contribution francophone, et qui visent à réduire le fossé des genres sur Wikipédia. Autant d’occasions dans le cadre du Projet:Québec/Femmes pour réaliser que l’on peut exister sur Wikipédia et adopter un rôle critique de gardien.ne.s des informations, de l’histoire, des savoirs des femmes dans le contexte québécois.

Après celui de la Grande bibliothèque hier, d’autres événements se succèdent :

Il faut savoir que d’autres projets s’inscrivent aussi dans cette action organisée, notamment à la Cinémathèque québécoise, via la Médiathèque Guy-L.-Coté, où chaque mois des soirées wiki célèbrent superbement le cinéma d’animation avec ses actrices en personne. Le prochain rendez-vous est le 21 mars autour de Martine Chartrand. Dans la même veine, la Bibliothèque À livres ouverts (en alternance avec la Bibliothèque de McGill) est engagée dans un projet de production et la diffusion de connaissances portant sur la communauté LGBTQ+ québécoise.

Mots-clics à l’honneur : #AF5 #noweditingAF #artandfeminism #artetféminisme

Pour aller plus loin

Les bibliothécaires de BAnQ ont rassemblé des articles de presse lors de Mardi, c’est wiki, en lien avec le biais de genre et les activités menées pour augmenter la visibilité et la participation des femmes à l’édition dans Wikipédia :

« Un seul article de Wikipédia est écrit par une majorité de femmes » (2012)
« Les femmes scientifiques, grandes absentes de Wikipédia » (2013)
« Wikipedia et les femmes: une journée pour féminiser l’encyclopédie et les articles sur les femmes de sciences » (2014)
« Wikipédia parle autant des femmes et des hommes, mais pas de la même manière » (2015)
« Wikipédia: moins d’articles par et pour les femmes » (2016)
« Wikipédia : où sont les femmes? » (2016)
« Un marathon d’édition Wikipédia pour les femmes scientifiques » (2017)
« Pas à pas, les femmes deviennent plus visibles sur Wikipédia » (2017)
« Writing Women in Mathematics into Wikipedia » (2017)

Et aussi :
« Who’s Important? A tale from Wikipedia’ » (2018)
« Using librarianship to create a more equitable internet: LGBTQ+ advocacy as a wiki-librarian » (2018)

 

Les notules dominicales de culture domestique en bibliothèque

Je lis depuis plusieurs années les Notules dominicales de culture domestique de Philippe Didion. Merci encore à Benoit Melançon et à François Bon pour ce voyage en Notulie au cours duquel j’ai découvert cette lettre hebdomadaire dont l’esprit, immanquablement, a son effet sur toutes les autres tâches domestiques qu’il faut bien accomplir le dimanche. La proposition d’annonce pour cette lettre va comme suit :

Recension critique hebdomadaire des livres lus pendant la semaine, accompagnée d’un aperçu sur certains chantiers en cours et de quelques considérations plus ou moins inintéressantes sur ma trépidante existence.

La vie de l’auteur s’est avérée particulièrement mouvementée cette semaine puisqu’il s’est rendu en bibliothèque. C’était l’occasion de rendre hommage à une bibliothécaire, une professionnelle du catalogage – opération intellectuelle fondamentale dans la constitution du coeur de la bibliothèque, son catalogue – qui a travaillé toute sa vie jusqu’à sa retraite à la Bibliothèque nationale de France.  Paulette Perec, née Pétras, est disparue l’automne dernier; cette conservatrice était l’épouse de Georges Perec :

Vie littéraire. Le 3 mars est la date anniversaire du décès de Georges Perec mais ce soir c’est à sa femme Paulette que l’on rend hommage, quatre mois après sa mort. L’événement se tient à la Bibliothèque de l’Arsenal, à Paris. La vie commune de Georges et Paulette Perec n’a pas été très longue, mais ils n’ont jamais divorcé. Beaucoup plus longue aura été la vie de Paulette en bibliothèque, à l’Arsenal et à Richelieu. Un de ses collègues raconte sa vie professionnelle et rappelle sa spécialité, le catalogage, le classement, l’intercalation. J’écoute cela avec d’autant plus d’intérêt que tout à l’heure, avant de partir pour Paris par le 14 heures 46, j’ai reçu une nouvelle renversante en provenance d’une bibliothèque. Je suis à la recherche depuis que j’ai découvert l’oiseau, d’un travail universitaire sur Ernest Gengenbach dû à un Italien nommé Dallospedale. Gengenbach est mort, Dallospedale a disparu en Afrique, sa thèse est introuvable. J’ai longtemps cru qu’un exemplaire se trouvait dans la bibliothèque du Musée Louis-Français de Plombières-les-Bains où j’ai fait remuer de la poussière, en vain. Aujourd’hui, ma correspondante à la bibliothèque de Saint-Dié, que j’avais relancée une dernière fois sans grand espoir, m’écrit : la thèse est retrouvée. Elle était mal rangée.

Magnifique. Ça m’a laissée dans un état de ravissement complet, émue en songeant au rôle de Paulette Perec, née Pétras, à la responsabilité sociale de cette profession que j’ai embrassée, aux conséquences prodigieuses liées aux pertes et aux retrouvailles d’ouvrages en tout genre.

Je me suis empressée d’essayer de bonifier le contenu portant sur Paulette Perec, née Pétras, dans la page Wikipédia consacrée à Georges Perec où elle est à peine évoquée.  Bien entendu, j’ai aussi créé la page de Paulette qui n’existait pas.  J’entretiens d’ailleurs le plan secret de prendre soin des pages portant sur les figures de bibliothécaires dans Wikipédia. La vie trépidante de Philippe Didion a souvent un effet contagieux sur moi.

Un enjeu qui a été l’objet de discussion cette semaine (avec @joplam entre autres) dans le contexte des divers édi-a-thons consacrés à la Journée internationale des  femmes : le nom de famille des femmes.

Est-ce que je devrais créer la page Wikipédia sous le nom de fille ou le nom d’épouse pour cet article ? « Paulette Pétras » ou « Paulette Perec » ou « Paulette Perec, née Pétras » ? Controverse sur les noms des femmes dans leur histoire et dans Wikipédia pour la postérité. Je ne doute pas que ma proposition d’article soit rééditée relativement rapidement. Il y a des relevés d’usages et de pratiques culturelles à faire de ce côté.

On peut l’entendre et la voir ici.

Source de l’image : Flickr, Looks like a bicyclette ride is in the cards for today! par Lorie Shaull, cc-by-SA 2.0