La lettre dans Le Devoir ce matin réunit plus de 350 signataires interpelant la responsabilité de la Ministre, Nathalie Roy, au sujet du patrimoine des Sulpiciens en péril.

Le message sans équivoque souligne l’urgence d’une intervention du gouvernement. L’emphase est, en outre, placée sur le licenciement du personnel car on ne peut pas prétendre que les collections ne soient pas en danger lorsque l’on licencie ceux qui en ont la charge : Sans personnel qualifié, pas de collections ⎼ les collections étant le produit d’un engagement et d’une curation professionnelle à la fois raisonnée et sensible. La lettre fait aussi valoir l’importance d’une approche globale, qui s’est déjà trop fait attendre, concernant le destin des archives et du patrimoine religieux :

Bien qu’inédite par sa portée, la situation actuelle n’est pas nouvelle ni exclusive. Déjà, en 2005, l’Institut d’histoire de l’Amérique française avait exprimé ses préoccupations devant la Commission de la culture lors de la Consultation générale sur le patrimoine religieux du Québec. À la vitesse où les communautés religieuses québécoises ferment leurs maisons, un plan national d’intervention s’impose. Il devrait reconnaître la valeur patrimoniale des archives religieuses, inclure l’ensemble des acteurs concernés — dont Bibliothèque et Archives nationales du Québec — et prévoir un financement pérenne et suffisant pour assurer leur conservation et leur mise en valeur.

Dans le cas des Sulpiciens, devant les risques concrets de dispersion de la collection, voire de sa destruction, nous vous demandons, Madame la Ministre, de procéder rapidement au classement que vous avez annoncé des archives de la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice. Les livres anciens et les œuvres d’art devraient également être partie intégrante de cette démarche. Il importe de faire preuve de diligence et de tout mettre en œuvre pour garantir la protection de ce fonds d’une valeur collective inestimable.

La liste des signataires, dont je suis ainsi que plusieurs de mes collègues, est accessible dans la version numérique de cette lettre.

Le grand Séminaire de Montréal par Marie D Martel / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)

Publié par :Bibliomancienne

Bibliothécaire, auteure d'un carnet, professeure à l'EBSI.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.