Les étoiles de Jacques Goldstyn, La Pastèque, 2019

Tout les sépare, mais l’univers les réunit. L’histoire se passe au coin de la rue dans le quartier du Mile End, mais sa trajectoire est cosmique : c’est la romance improbable de Yakov et d’Aïsha. Ces enfants qui appartiennent à des cultures différentes, juive et musulmane, partagent une passion commune pour l’astronomie.

Jacques Goldstyn lançait ce soir dans cette appétissante boutique des Éditions de la Pastèque sur la rue Laurier une nouvelle oeuvre – aussi précieuse pour son art que pour son récit qui est celui de la rencontre interculturelle.

Plusieurs des symboles de ce quartier métissé sont dépeints : parc, librairie, commerce de bagels et la bibliothèque Mordecai-Richler ⏤ qui fut jadis une église anglicane, puis la première bibliothèque multiculturelle du réseau de Montréal. Celle-ci est tantôt vue du ciel, baignée dans la lumière de ses vitraux anciens, avec son héritage contemplatif et son échelle qui mène aux étoiles.

C’est aussi une rencontre qui se déroule en célébrant la curiosité, la culture scientifique et le plaisir d’apprendre à découvrir le monde et les autres!

Publié par :Bibliomancienne

Bibliothécaire, auteure d'un carnet, professeure à l'EBSI.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.