Une maison pour nos amis les insectes (j’ai oublié lesquels!) dans l’espace extérieur pour les jeunes de la Part-Dieu, Bibliothèque de Lyon (France).

L’Assemblée Générale de l’ONU a identifié 17 objectifs de développement durable qui définissent l’Agenda 2030. Reconnaissant le rôle des bibliothèques en tant qu’actrices clé du développement durable, l’iFLA et les associations membres oeuvrent de façon stratégique pour concevoir des outils, promouvoir, expliquer, contextualiser ces efforts, produire des narrations et des retours d’expérience. Ces actions soutiennent l’engagement des bibliothèques dans une démarche durable au sein de projets territoriaux.

Je trouve particulièrement inspirant et porteur le leadership des bibliothèques françaises à cet égard. L’Agenda 2030 de l’ONU devient « un outil stratégique et d’advocatie pour les bibliothèques » qui est activement mis de l’avant en France :

En cette période charnière, de changements et parfois de dérèglements…nous voulons montrer que les bibliothèques peuvent contribuer davantage au développement et au bien-être de notre société.

A cette fin notre pays a signé en 2016, au sein des Nations Unies, son engagement envers l’Agenda 2030, soit envers les 17 objectifs de développement durable (ODD ou SDG’s [1]), qui couvrent aussi bien les enjeux écologiques, sociétaux, politiques ou économiques de nos sociétés. Ce sont autant de pistes pour penser notre action sur nos territoires, en coopération avec les acteurs locaux et les habitants.

Se mobilisant depuis le début de l’été, elles s’apprêtent à célébrer le 25 septembre, l’anniversaire du programme adopté en 2015 par les Nations-Unies « pour l’humanité, la planète et la prospérité. Ce programme vise aussi à renforcer la paix partout dans le monde dans le cadre d’une liberté plus grande. L’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes et dans toutes ses dimensions, y compris l’extrême pauvreté, constitue le plus grand défi auquel l’humanité doive faire face, et qu’il s’agit d’une condition indispensable au développement durable ».

Pilotée par le CFIBD ( Comité français international bibliothèques et documentation) l’ENSSIB ( L’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques) , l’ABF ( L’Association des bibliothécaires de France) et la BPI ( bibliothèque publique d’information), elles sont plus de 436 jusqu’à aujourd’hui à répondre à l’appel. Cette journée devient un moment phare pour faire connaître ce programme et la manière dont chacune des bibliothèques et ses partenaires de proximité s’y engagent à l’échelle locale et globale.

On peut consulter le site web créé par ces instances dans le but de coordonner et valoriser ces initiatives et les actions participant à la réalisation de ces objectifs de développement durable. Je vous invite aussi à visionner la présentation de mobilisation préparée dans ce contexte pour l’anniversaire du 25 septembre.

J’en profite pour faire savoir qu’ils et elles étaient plus de 50 étudiant.e.s dans mon cours Bibliothèques publiques à l’EBSI qui ont cherché et trouvé autant d’exemples de la manière dont les bibliothèques québécoises contribuaient, elles aussi, à l’atteinte des ODD sur le modèle de ce document français. De l’excellent matériel à partager si des associations de bibliothèques québécoise sont intéressées à les reprendre et à mener une telle initiative d’advocatie par ici. Le Canada comme la France a aussi adopté le programme de développement durable à l’horizon 2030.

Bon à savoir : des ressources pour les jeunes : un club de lecture et des ressources sont aussi disponibles.

Publié par :Bibliomancienne

Bibliothécaire, auteure d'un carnet, professeure à l'EBSI.

3 commentaires sur &Idquo;L’engagement des bibliothèques françaises pour le développement durable et l’Agenda 2030&rdquo

  1. Merci d’avoir mis en lumière notre travail ! Deux petits éléments de commentaire :
    Aujourd’hui (22/08), ce sont 436 bibliothèques qui sont engagées pour le 25 septembre. Il s’agit aussi bien de bibliothèques municipales, départementales, universitaires, scolaires que nationales.
    Et si le Québec veut se lancer dans la réalisation d’une brochure « contribution des bibliothèques québécoises à l’Agenda 2030 », nous pouvons vous passer tous les fichiers sources. Faites-nous signe !
    Merci encore.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.