En 2007, la collection Coup de poing comptait quelques vingt-cinq albums pour les adolescent.e.s. C’était une idée et une initiative d’une bibliothécaire allumée, Francine Dupuis, qui était responsable de la bibliothèque Saul-Bellow à Lachine. Quelques mois plus tard, le projet de stage que j’avais soumis à Marie Désilets, responsable à la Centrale-Jeunes, en vue de compléter ma maîtrise à l’EBSI visait à prolonger cette collection Coup de poing avec une sélection qui serait destinée à un public plus jeune, celui des enfants entre 6 et 12 ans. Il s’agissait aussi, second pari, d’intégrer cette collection dans une démarche de médiation – considérant que ces ouvrages « dérangeants » avec des textes parfois « résistants » appelaient l’échange, la prise de parole, le dialogue philosophique. Le choix documentaire orienté sur une série de sujets éthiques était un défi; en particulier, il faut le dire, au moment de dénicher des albums abordant des thématiques reliées à des enjeux environnementaux, à la biodiversité ou à la cruauté animale. Si j’avais mis la main sur cet album à l’époque, je serais tombé en bas de ma chaise. C’est une oeuvre de l’auteur Cho Won-Hee qui est d’origine coréenne, traduite par Hyeli Kim aux éditions Cambourakis (2018). Il a remporté un prix au festival de Bologne en 2017.

Parenthèse souriante. Contexte. Les dents dans le monde des enfants sont associées à des expériences initiatiques, à des rituels familiaux, des mythes qui jouent sur des explications rassurantes avec des vilains bonbons et des fées aussi rusées que bienveillantes. Comptables aussi, ces fées déboursent le salaire, celui qui fait saliver sur et sous l’oreiller, la compensation bien méritée pour tout ce travail du corps qui se transforme dans la douleur. Voici, en gros, le lot de grandir, l’histoire des dents dans le monde des petits humains lorsqu’ils les perdent. On touche ici à une zone sensible.

Les chasseurs chassés. Dans cet album quasi sans texte, la fée est remplacée par la figure d’un chasseur géant. Ils sont des hordes de chasseurs cruels en appétit de monétiser le bien de ces petits humains sans défense et qu’on s’arrache. On aura compris que le récit de cet album repose sur le procédé de l’inversion des rôles : le chasseur devient la proie. Les éléphants se substituent aux hommes qui deviennent les cibles, comme cet enfant que l’on traque pour l’ivoire de ses dents et dont on le dépouille pour fabriquer toutes sortes de jolies choses qui ont plus ou moins de valeur, mais jamais autant que le prix d’une vie. Divulgâchis : Ce n’était qu’un mauvais rêve de l’enfant, il n’aura rien sous l’oreiller que le bénéfice d’une éprouvante réflexion morale.

Définitivement pas un « feel good movie ». L’effet est saisissant, l’ouvrage est composé de grandes plages de gouaches sombres avec des cadrages poignants. L’intention est dramatiquement simple : se mettre à la place de l’autre, imaginer la violence et la cruauté exercées envers l’autre, l’animal, l’éléphant, et soi-même comme cet autre. La leçon de l’album est porteuse d’un apprentissage et d’une sensibilité éthique qu’il n’est pas aisée de cultiver. Mais pour ceux et celles qui sont prêt.e.s à réunir les conditions d’un moment d’éducation sentimentale,  à chercher et peut-être trouver les mots pour reparler de l’histoire de cette histoire, pour revenir sur ces mille et une histoires qui relient les humains et les animaux depuis la nuit des temps, il était une fois… mais encore aujourd’hui, et demain encore… que faire? Quel programme. La conscience, comme une dent de lait puis comme une dent de sagesse, en mordant dans cet album.

Et puis, c’est le temps des fraises.

À partir de 6 ans.

Pour aller plus loin

  • Sur le site des Bibliothèques de Montréal
  • Une notice bibliographique enrichie dans le catalogue générale de la BNF
  • Un guide des bibliothèques de l’Université de Montréal
  • Un article sur la collection Coup de poing dans Lurelu
Publié par :Bibliomancienne

Bibliothécaire, auteure d'un carnet, professeure à l'EBSI.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.