La bibliothèque wikipédienne : Quand l’IFLA invite les bibliothèques publiques à s’engager davantage dans le projet de Wikipédia

L‘IFLA (International Federation of Libraries Association) vient de lancer une étude d’opportunités sur les bénéfices d’une collaboration avec Wikipédia où elle invite les bibliothécaires à s’engager davantage pour faire de leur bibliothèque, une bibliothèque wikipédienne. Ce document a été soumis par l’IFLA en même temps que la Fédération lançait une campagne de contribution mondiale auprès de la communauté des bibliothécaires.

Cette campagne, menée entre le 15 janvier et le 3 février 2017, visait à encourager les bibliothécaires à ajouter une source (au moins) dans l’encyclopédie libre.  Imaginez un monde où chaque bibliothécaire ajoutait une référence à Wikipédia... disait l’accroche de cette campagne. J’ai joué le jeu en signant mes contributions, comme nous étions tous invités à le faire, à l’enseigne  de #1lib1ref.*

Vous avez manqué ce rendez-vous ? Il est évidemment possible de se reprendre à n’importe lequel moment :). On peut même s’y adonner tout au long du mois de mars dans le cadre du Mois de la contribution au sein de la Francophonie.

Les échanges sur les fausses nouvelles (Fakes News) à l’ère de la post-vérité interpellent les bibliothèques et toutes les institutions qui se préoccupent de la littératie de l’information. Sourcer fait partie de ces habiletés cruciales que commande la pensée critique pour découvrir la vérifiabilité d’une nouvelle donnée\information et pour la justifier en tant que connaissance.  Comme les bibliothèques, Wikipédia martèle l’importance de la vérification des faits (FactChecking) et de la production participative (Crowdsourcing)  pour repérer les faussetés. Ce sont des alliés épistémologiques stratégiques.

Êtes-vous une bibliothèque wikipédienne ?

Le sommaire exécutif de l’étude

Pour en revenir à l’étude intitulée « Opportunities for Public Libraries and Wikipedia »  j’ai traduit en français le sommaire exécutif de celle-ci pour en faciliter la diffusion. Et comme les bibliothécaires de l’IFLA savent bien faire les choses, son contenu est placé sous la licence « Creative Commons 4.0 », une licence qui encourage la réutilisation libre du contenu. Voici le texte :

« Wikipédia constitue un outil d’une grande puissance pour les bibliothèques publiques, particulièrement dans certaines parties du monde où l’accès à d’autres ressources est problématique en raison des coûts qui sont prohibitifs: il complète au besoin les ressources de la bibliothèque avec des informations utiles; il sert d’outil pour les bibliothécaires de référence; il fournit des pistes vers des références et des sources primaires et secondaires; il aide les usagers de la bibliothèque dans leurs recherches; et il fournit une plate-forme vitale pour recueillir et préserver les connaissances locales, dans les langues locales, et qui ne sont pas généralement soutenues par le monde de la recherche et de l’édition.

Les expériences menées au sein des communautés existantes suggèrent qu’en participant à Wikipedia, les bibliothèques sont en mesure d’exposer, à la fois leur personnel et leurs usagers, à des stratégies plus complexes et plus sophistiquées pour faire face aux transformations du paysage numérique. Les bibliothèques publiques et leurs réseaux de soutien tireront des grands bénéfices d’une stratégie de collaboration avec Wikipedia. Des stratégies impliquant Wikipedia pourraient, en outre, rencontrer d’autres besoins des bibliothèques : encourager l’usage d’une ressource clé pour l’éducation et l’apprentissage au XXIe siècle ; fournir un modèle d’alphabétisation numérique complexe ; créer un lieu de partage des contenus en liant avec le patrimoine et l’héritage culturel auprès d’un large public. Ces opportunités sont encore plus évidentes dans les pays en développement, où les bibliothèques sont devenues des points d’accès à l’information incontournables, mais qui n’ont pas nécessairement la capacité ou les ressources pour investir dans des outils numériques.

Wikipedia peut également orienter les usagers vers les bibliothèques où ils sont en mesure de trouver des ressources dans leurs champs d’intérêt. La collaboration Wikipedia-bibliothèque relie Wikipedia au rôle important que jouent les bibliothèques dans la réduction des inégalités d’accès à l’information, tout en constituant une source pour trouver des connaissances locales comme régionales ainsi que pour découvrir diverses ressources.

Grâce à cette collaboration active avec Wikipedia, les bibliothèques publiques sont en mesure de:
● Documenter et mettre en évidence des exemples de projets collaboratifs réussis et exposer le personnel et les usagers à la communauté élargie des bibliothèques.
● Plaider en faveur des efforts de la communauté Wikimedia visant à faire reconnaître les créateurs de contenu des GLAM (Galleries-Libraries-Archives-Museums) comme des contributeurs efficaces (plutôt que des «éditeurs rémunérés» conflictuels).
● Promouvoir l’importance des outils et des modèles d’analyse permettant de suivre l’utilisation des
documents fournis par les bibliothèques aux projets Wikimedia.
● Promouvoir la valeur des bibliothèques qui contribuent aux données liées de Wikidata et qui s’appuient sur Wikidata pour l’enrichissement sémantique des autorités dans les catalogues. »

Des collaborations fructueuses

Des collaborations réussies entre Wikipédia et des bibliothèques publiques à travers le monde sont mentionnés dans l’étude, en voici quelques exemples :

  • Des ateliers d’apprentissage pour les bibliothécaires.
  • Des ateliers sur les bases de la contribution à Wikipedia pour les usagers
  • Des ateliers sur littératie de l’information. L’évaluation de Wikipédia, comment s’appuyer sur des sources et des ressources notamment en ligne, incluant parfois les bases des apprentissages numériques.
  • Des clubs de lecture wiki. Dans un club de lecture existant, on ajoute l’amélioration des pages concernant l’auteur ou l’oeuvre au programme.
  • L’écrivain favori. La bibliothèque choisit un auteur local vivant et travaille avec des volontaires à la rédaction ou l’amélioration d’articles en lien avec cet auteur. Ceci permet de relier plus étroitement le milieu littéraire aux bibliothèques. Une stratégie qui serait très populaire en Catalogne 😉
  • Édit-a-thon locaux. Les bibliothèques publiques sont, en principe, les championnes pour la promotion du contenu local et l’engagement auprès des communautés locales. Dans cette veine, un atelier de contribution Wikipédia sur les femmes célèbres du Plateau à la bibliothèque du Plateau Mont-Royal aura lieu en mars.

Les bibliothèques de Montréal et la Grande bibliothèque mettent en place des activités Wikipédia et OpenStreetMap à tous les mois. À la Grande bibliothèque, Les mardi c’est Wiki, c’est ce soir !

Le défi aujourd’hui au Québec consiste à sensibiliser davantage les bibliothécaires à la qualité de cet engagement au-delà du prêt d’espace.

Et une autre suggestion de traduction qui serait de circonstance, cette infographie :

how-to-spot-fake-news_440px

Une toute dernière suggestion : Avez-vous essayé l’outil de chasse à la citation dans Wikipédia? Bonne pêche! 😉

Pour plus d’informations sur ces ateliers en bibliothèque publique, n’hésitez pas à m’écrire.

*J’ai compté 5 ou 6 #1bib1ref, plutôt que sa contrepartie anglaise #1lib1ref, et j’aurai dû soutenir ce mot-clic ou au moins mettre les deux, j’en conviens. Leçon pour l’an prochain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s