Ruche d’art St-Henri : Du tissu social à la courtepointe collective

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dernière station de ce parcours des Ruches d’art de Montréal avec Rachel Chainey qui en est l’une des principales artisanes. La Ruche Saint-Henri se définit comme un studio d’art communautaire et une « shop » de science célébrant, fidèle à la philosophie des ruches, la créativité, et surtout la création de liens. Fondée par Janis Timm-Bottos, professeur à l’université Concordia, la Ruche d’art St-Henri tient lieu de matériauthèque en fournissant un kit de départ et des matériaux qui facilitent l’éclosion des ruches à naître.

Patchwork de ville et morceaux de quartiers

Notre passage a coïncidé avec le vernissage d’un projet fascinant qui accueille un ensemble de courtepointes collectives réalisées par les habitants de différents quartiers de Montréal. La conceptrice et animatrice de Quilted/Quartiers, Kay Noele, a invité les participants à plonger dans leur quartier et à créer des morceaux s’inspirant d’une localisation physique ou symbolique, des significations locales, des repères identitaires, d’un sentiment d’appartenance à la communauté.

“Blessed are the piecemakers”

Kay Noele décrit sa pratique comme le prolongement d’une tradition de savoirs et de gestes féminins qui composent une métaphore pour un quartier à soigner et à relier:

after the third quilt, I moved across the country and learned to call Montréal home. And so the tri-generational quilts became a cross-country project. I was no longer able to sit around the quilting frame with my grandmother and mother, but was instead blessed with the opportunity to cut and piece together honeycomb patterns with another one of my cousins at a community art hive in our neighbourhood of St-Henri. And so the quilts had not only the blessing of my grandmother, mother, and myself, but also my cousin, and all of our neighbours at La Ruche D’art. This union of female tradition, bloodlines, and space has inspired me to continue exploring quilts as medium for healing and the bringing together of community in way that I believe we need now more than ever.(Kay Noele, Quilted/Quartiers)

Sur le mode de la confidence, Kay Noele poursuit son récit en partageant à la fois l’art et le sens de cette production à travers la lignée des héritières :

If you ask quilters, they will tell you that patchwork can teach you many of life’s secrets. It will teach you patience and the perseverance to overcome frustration. It will teach you to never overlook the potential for renewal; how many different patterns can be made with a single geometric shape; how many stories can be told with tattered rags, a needle, thread, and thimble. It will teach you how the healing and return to togetherness and community our societies are desperately craving is not all that different from the transformation and rebirth craved by single patches as they are carefully pieced together into patchwork. Not that unlike the homecoming of an old woman’s scattered memories as her hands relearned the ups and downs of stitchwork as she sat around a quilting frame with her only daughter, and her daughter’s only daughter.

Quilted\Quartiers est exposé à la Ruche d’art St-Henri. À voir et à lire le narratif qui l’accompagne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s