Lectures pour Charlevoix ou lectures locales de partout

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Tu ne trouveras rien, j’ai déjà cherché, m’avait prévenu une collègue. Aussi, faute de trouver en ligne une liste fraîche d’auteur(e)s de la région de Charlevoix, j’ai envoyé un courriel à la bibliothèque Laure-Conan à la Malbaie. Avec beaucoup d’amabilité, on m’a fourni une collection de titres récents tout en me proposant de mettre de côté les ouvrages suggérés afin que je puisse les consulter lors de mon passage. 

La bibliothèque Laure Conan a ouvert ses portes en 2011. Le Congrès des milieux documentaires du Québec a accordé le prix Architecture 2013 de bibliothèques et de centres d’archives du Québec à la Ville de La Malbaie et au Consortium Bisson/ACDF*/Desgagnés, architectes (SENC) pour cette réalisation.

Voici la liste des écrivains régionaux proposée par la bibliothèque Laure-Conan :

  • Laure Conan, Angéline de Montbrun et Un amour vrai (Titres disponibles sur la liseuse)
  • Claudette Frenette, Comment faire taire un oiseau
  • Jean-Claude Turcotte, Au fil des saisons (série)
  • Serge Gauthier, Malbaie (trilogie)
  • Danielle Trussart, Le train pour Samarcande
  • Alain Ulysse Tremblay, La Vieille à Pitou
  • Danielle Brault, Rodolphe Forget : Le Roi de la place

La bibliothèque Laure-Conan abrite une vitrine qui expose les éditions originales des ouvrages de Laure Conan. Des liseuses qui contiennent des œuvres du domaine public incluent aussi la version numérique  de certains des écrits de l’auteure canadienne-française. L’élégante typographie de l’un de ses textes, Un Amour vrai, célèbre sa mémoire sur le verre d’une salle de travail à l’entrée de la bibliothèque.

On trouve aussi quelques épis rassemblant la littérature de Charlevoix dans une section consacrée à la région près d’une fenestration généreuse qui offre une vue imprenable sur le fleuve.

Je remercie le personnel de la bibliothèque Laure-Conan d’avoir répondu de manière aussi avenante à ma requête.

Dans un monde idéal, je souhaiterais que l’on puisse obtenir en claquant des doigts, via le moteur de recherche ou en passant le seuil de la bibliothèque, une liste des auteur(e)s locaux de la région qui nous intéresse.

Wikipédia représente une avenue pour capitaliser ces listes. La rubrique de cette page sur le Mile End qui réunit les fictions se déroulant dans le quartier en constitue un exemple.

Dans un monde idéal, les bibliothèques publiques, engagées dans des projets territoriaux et à l’aide de leurs communautés, seraient attentives à ce type d’activités de curation et au développement des contenus locaux. C’est ce que les bibliothécaires américains appellent la référence vivante (« living reference »).

La relation entre littérature et région serait-elle un territoire, ou des territoires physique et numérique, à valoriser dans les bibliothèques publiques du Québec ?

 

 

3 thoughts

  1. Quel plaisir, lors de voyages, de se plonger dans des récits qui se déroulent dans les lieux visités! Pour une prochaine fois, je vous encourage à utiliser Romans@lire, une ressource développée par BAnQ qui nous guide dans nos choix de lecture. Elle permet de repérer des romans et recueils de nouvelles par lieu du récit – mais aussi pas sujet, genre littéraire, personnage principal, etc.

    Pour Charlevoix, on trouve 30 titres… presque en claquant des doigts! http://bit.ly/1IXkxyl

  2. Les citoyens et voyageurs apprécient ces collections.
    À titre d’exemple, à Sainte-Adèle dans les Laurentides, la collection Auteurs adélois a été mise sur pied lors du 50e anniversaire de la bibliothèque Claude-Henri-Grignon qui s’est déroulé dans la Semaine des bibliothèques publiques en 2014 et présidé par madame Lise Bissonnette qui encourage fortement ces initiatives. Le dévoilement a été fait en présence de plusieurs auteurs qui, eux aussi, apprécient énormément cette reconnaissance. La collection compte près de 180 documents à ce jour. La phase 2 comprendrait l’acquisition et l’identification des documents portant sur Sainte-Adèle (documentaires ou romans).
    Aussi, dans les bibliothèques des Laurentides participantes on retrouve aisément les auteurs laurentiens par un autocollant « Auteurs en Laurentides ». Plus de 80 auteurs sont inscrits. Le projet a été réalisé en 2008 par l’Association des auteurs des Laurentides, le Réseau biblio des Laurentides, le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec et la MRC des Pays-d’en-Haut.
    Une belle visibilité et oui, une belle façon de voyager à travers les régions.

  3. Je suis un peu étonné que cette bibliothèque ne puisse vous fournir plus de détails sur Danielle Trussart qui en est à son troisième roman. Cette dame récipiendaire du prix Robert Cliché 2008 Sélectionnée au Festival de Chambéry en 2010 et finaliste du prix France-Québec 2012 est aussi administratrice de La société littéraire de Charlevoix. À noter que tous ses romans sont publiés par des maisons d’édition reconnues telles VLB et XYZ !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s