Réinventer l’expérience des lieux culturels avec Museomix via Montréalmix ?

ubiquity31

L’équipe de Museomix est à Montréal et recherche des mixeurs pour prototyper les musées d’aujourd’hui dans un monde de réseaux.

Qu’est-ce que Museomix ?

C’est une organisation qui facilite la création d’une communauté visant à réinventer le modèle du musée.

Cette démarche se cristallise autour de trois jours de laboratoire vivant + laboration de fabrication et de création qui rassemblent des professionnels des musées, innovateurs, experts numériques, apporteurs de technologie en tout genre, bricoleurs sociaux, amateurs d’art ou de science. Par conviction, par intérêt ou par passion de l’éducation et de la culture, les participants se rassemblent en vue  de co-créer et d’explorer de nouvelles manières de pratiquer la médiation, mais surtout de réenchanter l’expérience des musées.

Dispositifs pour capter et faire résonner les bruits des quartiers; projection et mapping sur le texte gravé des artefacts (stèles romaines ou autres) pour leur faire raconter leurs histoires; tables Multitouch qui interfacent avec les collections; partage des données culturelles ouvertes des collections entre les musées à l’aide d’un pôle data, les limites sont celles de l’imagination.

Museomix vise à développer un musée qui est:

  • plus ouvert, où chacun peut y trouver quelque chose pour soi-même,
  • un acteur de réseautage entre plusieurs collectivités,
  • un laboratoire vivant qui évolue avec les utilisateurs et les visiteurs.

Ce happening est une parenthèse, un moment de jeu collectif, un espace pour penser et questionner nos relations et nos désirs avec ces lieux culturels que l’on chérit, mais qui peine à trouver leur place au sein de la culture numérique.

Le Musée des arts décoratifs de Paris en 2011, le Musée Gallo-Romain de Lyon en 2012 ont accueilli les mixeurs. D’autres aventures sont prévues encore en France (Nantes, Strasbourg), en Angleterre et au Québec en 2013. Le Musée de la civilisation de Québec a manifesté un vif intérêt:

Québec veut faire son entrée dans un réseau de «happening» techno international avec la fin de semaine Muséomix au Musée de la civilisation (Valérie Gaudreau, Le Soleil, 29 janvier 2013)

On évoque des initiatives en Espagne, au Danemark, au Smithsonian. La rencontre de ce soir au Studio xx visait à partager la vision et à identifier des joueurs possibles pour un Museomix sur le territoire montréalais.

Museomix 2013 se tiendra le 8, 9 et 10 novembre à travers un événement distribué dans plusieurs musées du monde. Les participants intéressés sont invités à soumettre leurs candidature à partir du 15 juin.

Bibliomix ?

Il faudrait aussi penser à élargir le concept de Museomix à celui de Bibliomix à travers un appel aux acteurs de l’écosystème du livre.

Que ce soit dans les musées, dans les bibliothèques, ou ailleurs, avec la multitude d’œuvres accessibles aujourd’hui, en plus de celles qui sont créées par les amateurs, partagées, remixées, celles-ci ont perdu leur aura et les publics sont moins enclins à se déplacer pour consommer les produits culturels in situ. Un projet de co-création orienté sur l’expérience représente une avenue pour favoriser la réconciliation entre les lieux culturels et les publics.

Il y a certes les lieux qui sont interpelés (bibliothèques, librairies), mais ne pourrait-on pas projeter aussi, par exemple, un Bibliomix autour de la thématique des oeuvres appartenant au domaine public?

Pour aller plus loin :

5 thoughts

  1. « plus ouvert, où chacun peut trouver quelque chose pour eux-mêmes, »

    C’est un bon départ. Je regrette bien souvent que les musées soient peu ouverts in-situ (photographies) et ex-situ (API de leurs catalogues). Ce n’est pas tout dramatique. Par exemple, le musée des beaux-arts est relativement ouvert pour la galerie permanente mais beaucoup moins pour les expositions. La politique du musée d’art contemporain est absurde, interdit de photographier même les éléments d’architecture. Le CCA a une belle politique d’exposition et de travail sur leurs fonds—ils invitent parfois une personne à vivre pendant quelques mois et explorer leurs fonds afin de le partager en ligne (d’ailleurs une idée pour bibliomix)— mais là encore l’exposition des données y est pauvre que ce soit photo et API. À propos de l’exposition du fond, il y a 2 ans il y avait eu le travail effectué par Geoff Manaugh https://duckduckgo.com/?q=geoff+site%3Acca.qc.ca&kl=fr-fr du site bldblg.

    Je ne sais pas s’il a été mentionné la conférence museweb, où des choses intéressantes sont faites, partagées autour des musées. Le musée Cooper Hewitt est en pleine expérimentation de la mise en ligne de son catalogue. Un exemple http://collection.cooperhewitt.org/objects/18495649/ mais surtout ils communiquent à ce propos : http://collection.cooperhewitt.org/developers/ ou encore l’explication de leurs démarches http://labs.cooperhewitt.org/

    En gros moins de contrôle, plus de partage pour que les gens puissent vivre et transformer le musée par leurs actions 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s