Par où le lieu qui n’est aucun lieu mais qui les porte tous: la nouvelle bibliothèque Guy-Belisle à St-Eustache

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le 7 juillet dernier, on a fermé l’ancienne et le 30 septembre prochain, c’est l’ouverture de la nouvelle bibliothèque Guy-Belisle à St-Eustache. Le bâtiment est déployé en bordure de la rivière des Mille Îles, à l’est de l’entrée du pont Arthur-Sauvé, sur le chemin de la Grande-Côte. Sur le site du magazine ArchDaily, consacré à l’actualité de l’architecture sur la scène internationale, l’équipe de ACDF* qui a développé le concept du projet explique:

The parti of the project attempts to distinguish between diverse components of the project that converge with each other, yet compose a homogeneous cohesion. The new building will function as a bridge between the city and nature, tranquility and movement, culture and community. The proposal is thought of as the idea of “living together”, continuously promoting exchange between the library users, staff, and community. The volumetrics and orientation of the new library are derived from a series of major precepts discovered at the beginning of the conception process. The factors include the diverse built and natural context of the site, physical site constraints, and the complex functional program of a modern library.

On peut lire la suite et voir les images du projet  ici.

Localisation et client : Ville de Saint-Eustache
Superficie : 2 600 m.c.( le double de la superficie de l’ancienne érigée dans les années 70).
Coût : 9 millions (bénéficiant d’une subvention de 3,1 millions $ du ministère de la Culture du Québec)
Bibliothécaire en chef : Nicole Grimard
Architectes : ACDF*
Équipe projet : Sylvain Allaire, Guy Courchesne, Maxime Frappier, Joan Renaud, Laurence Lebeux,Antonio Dibacco, Gabriel Villeneuve.
Construction : Opron
Durée du projet : 2010-2012

Pour aller plus loin 

Différents articles orientés sur le volet architecture :

D’autres propositions pour le concours d’architecture:

Historique et contexte du projet :

| «Il demande : par où le lieu qui n’est aucun lieu mais qui les porte tous» est gravé sur une des chaises de la terrasse extérieure de la nouvelle bibliothèque, St-Eustache, 8 septembre 2012|

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s