L’état des bibliothèques américaines 2012 : L’économie et le livre numérique

Je serai à New York à partir de mercredi et jusqu’à dimanche où je visiterai quelques établissements de la NYPL. Pour se mettre dans l’ambiance, quoi de mieux que le rapport sur l’état des bibliothèques américaines 2012 qui vient de paraître ?

Les tendances qui sont rapportées, au sommaire, ont été identifiées par le biais d’une enquête qui s’est déroulée en janvier 2012 auprès de plus de 1000 personnes :

  • 65 % des répondants ont visité une bibliothèque au cours de l’année 2011;
  • 58 % possédaient une carte de bibliothèque;
  • Les abonnés sont surtout des femmes, des femmes qui travaillent et des mères de famille;
  • 31% des adultes, et jusqu’à 38% des citoyens seniors, placent la bibliothèque au sommet de la liste des services qu’ils sont prêts à financer par le biais de leurs impôts;
  • Les services de la bibliothèque qui sont les plus appréciés : l’accès gratuit  à de l’information et les programmes qui contribuent à l’éducation et à la formation tout au long de la vie (lifelong learning);
  • 95% accordent une grande valeur au fait que les bibliothèques contribuent à fournir de l’information et des ressources pour les écoles et pour le travail;
  • 93% pensent qu’il est important que les services de la bibliothèque soient gratuits;

Malgré ce plébiscite citoyen, on déplore le fait que les bibliothèques demeurent des cibles faciles pour les politiciens qui veulent pratiquer des coupures. On parle de 19 états qui ont réduit les budgets des bibliothèques, dont plus de la moitié ont exigé des coupures de plus de 10 % du budget. Un réseau de bibliothèques au Michigan devra fermer ses portes en juin.

La bibliothèque, plus qu’un sympathique service à la communauté : un investissement

Le caractère vain de ces coupures a été démontré avec l’étude importante réalisée par la University of Pennsylvania’s Fels Institute of Government qui établit, pour une première fois, que le retour sur l’investissement dans les services de bibliothèques justifie largement ses coûts :

The economic-impact study concludes that the library created more than $30 million worth of economic value to the city in fiscal 2010 and that it had a particularly strong impact on business development and employment. Among the study’s more astonishing findings: An estimated 8,600 businesses could not have been started, sustained or grown without the resources respondents acquired at the Free Library of Philadelphia (FLP). Direct economic impact: Almost $4 million.

Défis et opportunités technologiques

La révolution numérique signifie pour les bibliothèques, des nouvelles philosophies, des nouveaux services, des nouveaux espaces. Une des principales préoccupations ? Rencontrer les besoins des communautés en matière de formation.

  • L’usage des ordinateurs est croissant en bibliothèque;
  • Près de 85% des bibliothèques offrent l’internet sans fil, et les 2/3 étendent cet accès en dehors de la bibliothèque;
  • 90 % des gestionnaires jugent les médias sociaux importants pour la promotion des bibliothèques. Ce sont surtout les blogues, facebook, twitter qui sont les plus populaires;
  • Presque toutes les bibliothèques universitaires offrent des livres numériques et les 2/3 des bibliothèques publiques;

L’événement marquant de l’année : la décision de HarperCollins de ne pas permettre qu’un livre numérique soit prêté plus de 26 fois. Ébranlé, le milieu des bibliothèques se bat pour un usage moins restrictif des livres numériques dans le futur. On craint fort que d’autres éditeurs adoptent ce modèle dans le contexte où les budgets sont limités et la demande est forte.

Quatre faits saillants à méditer  :

  • 58 % ont une carte de bibliothèque…contre 36 % au Québec, 18% en France.
  • Couper dans les heures, les services, le personnel des bibliothèques n’apparaît pas comme une décision économiquement éclairée.
  • Les 2/3 des bibliothèques publiques américaines offrent des livres numériques.
  • Le projet des bibliothèques américaines est principalement orienté, en ce moment, vers le développement social sous la forme de l’aide à l’emploi et de la formation.

Dans un autre billet, je reviendrai sur le chapitre concernant la rénovation et de la construction des espaces de bibliothèques dans ce rapport.

| Photo : Literacy Table, Portland Public Library, 2011, par Marie D. Martel, licence : cc-by-sa |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s