Après le livre ? On jase là

Les bibliothèques aiment les rencontres d’auteur. Lundi, les bibliothèques de Montréal avaient invité François Bon à venir discuter de son livre Après le livre avec le public. Cet événement clôturait un été de lecture numérique étonnant à l’enseigne de Publie.net. La rencontre d’auteur a été scénarisée sur le territoire numérique dans un espace de clavardage.

Étonnant en raison de son succès : 36 365 pages lues en deux mois et…45 personnes inscrite à la session de clavardage. De mémoire de clavardeuse, c’est un record Guiness.

Le clavardage à plusieurs, c’est souvent comme un 5 à 7. On fait le tour des convives, on les découvre, on réseaute, on capte des mots et des idées et on essaie d’apprécier l’ambiance éclatée du zinc et le goût de la bière micro-brassée maison. François Bon, avec l’aisance des habitués des séances de scrumbs de la twittosphère, a orchestré, avec beaucoup de générosité, le joyeux désordre.

François Bon en citation

médiation : pour nous si vital, on ne peut pas être le prescripteur de son propre travail, même si le web fait de nous à la fois lecteurs et auteurs

gros défi pour nous : désapprendre à penser le livre comme finalité du texte, le web nous permet de penser l’écriture en 3D, on commence tout juste à inventer objets écrits directement numériques

penser le livre numérique comme une bulle provisoire d’un état plus dense, dans l’ensemble de nos pratiques web, incluant socialité directe lecteur/lecteurs/auteur

je crois qu’on est seulement à l’aube de ce que la forme numérique peut changer ds rapports mots-images-voix

Et autres fragments de sens

J’ai créé un nuage Wordle avec le texte des échanges pour y discerner des saillis, des humeurs mixtes ou insolubles, des étiquettes nouvelles, des slogans inattendus, des tics, des marqueurs de changement. À travers cette «bulle provisoire d’un état plus dense», j’ai lu ceci notamment:

«Avoir voix numérique libre tout comme Publie.net»

«Numérique plus livre, penser médiation»

«Est-ce texte, littérature web?»

«bibliothèques espace transition création»

«livre = travail où écrivain peut expérience»

«lecteurs aime présence, différence, accès, contenu»

« gens envie web, papier merci, oui iPad»

On peut lire le verbatim du clavardage ici.

😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s