Le palmarès des blogueurs et des blogueuses : devine qui vient dîner?

Le classement Wikio est sorti hier. Martin Lessard, avec son à-propos habituel, a fait certaines observations sur le classement québécois. Il constate : 1) une très grande variabilité de la liste d’un mois à l’autre; 2) la domination de trois thèmes :  les technos, les actualités, la bouffe avec les exceptions d’un blogue sur la bibliothéconomie et d’un autre sur le crochet; 3) l’importance des institutions, surtout des journalistes; 4) l’absence de nombreux blogues de qualité.

La crédibilité et la valeur de ce type de palmarès sont largement et sainement discutées dans le cadre d’un rituel mensuel.  Martin Lessard souligne à son tour la faiblesse de l’exercice en pointant le caractère arbitraire du classement qui fait remonter à la surface un blogue sur le crochet.  Dans ce cas, je voudrais faire remarquer que le blogue en question indexé crochet serait mieux catégorisé comme un blogue de famille (les anglos parle de mom’s blog) puisqu’on peut y lire des tranches de vie bien plus que des conseils pour faire ses mailles. Et on connaît les succès de ces blogues qui investissent les thématiques du quotidien.

Ensuite, Martin insiste sur la dimension occulte de l’algorithme. Il y a indéniablement des facteurs qui sont contestables dans les classements toutefois, si l’on veut critiquer le classement Wikio ici, on ne devrait pas le faire en invoquant simplement son caractère algorithmique car, justement, il n’est pas bêtement algorithmique puisque des efforts sont investis pour aller au-delà d’un critère réducteur comme celui de la  fréquentation par exemple. Et l’intérêt de certains algorithmes, pour ne pas nommer celui Google, avec ses forces et ses faiblesses, donnent quelques résultats.

Mais, quoiqu’on en dise et qu’on en dira, mois après mois, le dilemme a ceci d’insoluble qu’on ne pourra jamais connaître cet algorithme pour en faire une évaluation rigoureuse puisque sa révélation lui ferait perdre toute signification – dans la mesure où les blogueurs ajusteraient leurs pratiques en fonction de l’algorithme.

En revanche, mon objectif n’est pas de défendre le classement, mais plutôt d’ajouter, si jamais on peut en conclure quelque chose, une ou deux observations à celles de Martin. J’ai fait quelques décomptes statistiques qui ont induit chez moi un trouble sociologique. Voici le classement, que j’ai repiqué sur Triplex.

  1. (techno) Blogue Marketing Web 2.0 et Techno
  2. (techno) Descary.com
  3. (bouffe) Les gourmandises d’Isa
  4. (actualité) Le blogue de Jean-François Lisée
  5. (bouffe) Les plats cuisinés de Esther B
  6. (actualité) Blogue Patrick Lagacé
  7. (actualité) Poste de veille
  8. (bouffe) Le palais gourmand
  9. (actualité) Richard Hétu
  10. (bibliothéconomie) Bibliomancienne
  11. (bouffe) Les mille et un délices de Lexibule
  12. (techno) Michelle Blanc
  13. (techno) DominicArpin.ca
  14. (design) marevueweb
  15. (livres) La bibliothèque d’Allie
  16. (famille) Antoni, Borys & Cie
  17. (techno) Webketing
  18. (bouffe) Doumdoum se régale!
  19. (crochet) Katoumi
  20. (actualité) Richard Therrien

Dans le Top 20, 10 blogues sont tenus par des femmes : 50% de blogueuses, les femmes sont à parité. Ceci étant dit, les thématiques de ces blogues sont les suivantes : 5 blogues de bouffe, 2 blogues de famille ( si je me permets de recatégoriser Katoumi sous famille plutôt que crochet), un blogue de livres, un blogue techno et un blogue de bibliothécaire (je dirais plutôt dans ce cas un combo livres et techno).

Du côté des hommes, 4 blogues techno, 5 blogues d’actualité et un autre sur le design.

Je ne voudrais pas qualifier cette différence de genres de manière péjorative mais on observe des variations significatives quant à la manière d’occuper ici la blogosphère. La majorité des femmes de ce top 20, soit 7 sur 10, prennent la parole pour converser sur la sphère privée. Aux autres, la sphère publique et l’horizon technologique dans une proportion écrasante de l’ordre de 9 sur 10.

En d’autres termes, cet échantillon suggère un biais dans la blogosphère en termes de genre et qui favorise les hommes dans le contrôle du discours sur la technologie et le politique. On documente depuis des décennies ce fait que les hommes dominent le monde de l’information et des médias que ce soit comme propriétaires, comme générateurs de contenu ou comme sujet de l’actualité. Information is power. Par ailleurs, la société est aujourd’hui extrêmement dépendante de l’évolution rapide des technologies, et ici encore, les femmes n’apparaissent pas en position, en termes de nombre, pour faire une différence dans la technopolis.

Alors la question qui s’impose, on l’aura deviné : pourquoi les gars n’ont-ils pas davantage de blogue de cuisine?

5 thoughts

  1. Personnellement, je trouve que le plus grand plaisir de ces classements est dans son aspect ludique! Il permet une réglementation des comparaisons à l’aide d’un indice concret, chiffré et surtout unique. Il y a là un plaisir de se comparer et de vouloir améliorer son score.

    Sinon, je ne vois pas pourquoi tu n’es pas fier de ta classification sous « bibliothéconomie »: je trouve excellent d’entendre parler de notre profession dans des blogues de technologies. Tu es notre célébrité 😉

    Comme contre-argument à ton idée de « techno + livre », je crois que tu fais miroiter trop de glamour à l’aspect « techno » et que déjà, un blogue, c’est techno en soi. En fait, l’aspect « techno » est aussi couvert dans « bibliothéconomie » qui discute surtout des technologies associées aux documents.

    De plus, tu dis que le mandat de ton blogue est plus large… et bien, je suis convaincu que tous les autres blogues aussi vont plus loin que leur catégorisation…

    Numéro Wikio 239 à la rescousse!

  2. * la cuisine – technologie (technique) de la gastronomie
    * la bibliothéconomie – technologie (technique) de l’information
    * le journalisme – technologie (technique) de la vie en société

    J’abuse et je bulle. Les classements de l’Almanach Vermot. 😉

  3. Très intéressant comme constat, Marie!

    Sur le ratio H/F:

    Comme les blogues sont des outils d’autopublication, il est difficile d’évoquer une ségrégation externe. L’ordre serait donc intégré? Deux pistes: l’intérêt et la réception.

    a)Les F et les H auraient des intérêts perso et diversifiés, mais une pression sociale les empêche de sentir qu’ils/elles peuvent être reconnu(e)s dans tel ou tel domaine («ce n’est pas leur territoire»)

    b) Les F et le H choisissent d’une façon stéréotypée leurs autorités cognitives et seuls les blogues passant ce filtre reçoivent l’attention voulue. Une autre façon de dire qu’il y a des boys’ club et des girls’ club. Sinon on est obligé de dire que «ça ne les intéresse pas»…

    Sur la classification:

    J’aime l’idée d’avoir «famille» pour Katoumi. C’est un peu vaste, mais c’est comme «actu» et «techno». Les classes sont approximativement de même taille.

    Quant à toi, on devrait te mettre dans «techno»! Ça cesserait les crises existentielles 😉 D’ailleurs «Zéro Seconde» est probablement plus socio ou philo que «techno», aussi. Peut-être qu’on devrait plutôt décrire «techno» comme étant une classe «méta» puisqu’on y pense l’outil. Ce que tu fais admirablement ici.

    Sur l’actualité:

    L’actualité est dominée par les hommes, mais c’est aussi dominé par des institutions (La Presse et L’Actualité). Que les hommes dominent dans les institutions, ce n’est (malheureusement) pas surprenant, mais que les blogues perso ou les «pure play web» n’y soient pas (comme aux US et en France) est significatif, non?

    Sur l’algorithme:

    Que l’algorithme donne des résultats, je suis d’accord. Qu’il se base en fait sur des actions humaines, lui donne bien sûr un aspect moins bête. Mais le choix des paramètres induit une déformation subjective de notre vision du monde.

    Wikio choisit tel ou tel paramètre au détriment d’autres paramètres. Tant qu’on ne nous donne pas les véritables motifs au départ (on choisit les paramètres en fonction de l’effet recherché), je serai toujours suspicieux. Pas pour des raisons paranoïaques ou conspirationnistes, mais pcq l’objectivité n’existe pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s