Libre de lire! Une initiative pour la Semaine de la liberté d’expression et au-delà

La Semaine de la liberté d’expression se déroulera du 20 au 26 février 2011 et c’est l’occasion de marquer le coup en lançant l’initiative Libre de lire.

Qu’est-ce que c’est ?

Libre de lire est un projet qui veut rassembler des lecteurs qui ont envie de s’afficher avec les oeuvres qu’ils ont aimées, qui les ont transportées, qui ont été significatives pour eux; ce qui est une manière de s’afficher pour la lecture. L’idée est simple, on se photographie avec l’objet de notre désir satisfait de lecteur et on le partage sur le site Libre de lire.

Libre de lire se veut aussi une plate-forme publique pour prendre la parole en faveur de… la liberté de s’exprimer et de lire sans craindre la censure! Le slogan On a le droit à la culture qu’on veut! est définitivement un cri politique et, lors de la Semaine de la liberté d’expression comme au-delà, les personnes qui souhaitent s’afficher avec des ouvrages censurés ou contestés sont tout particulièrement invitées à participer afin de faire retentir cette prise de position pour les droits fondamentaux du lecteur et de la démocratie.

Si on pense que l’on ne connaît pas d’oeuvres censurées, des listes sont disponibles sur le site, et, croyez-moi, en les consultant, on réalise assez vite qu’un ratio considérable de nos bibliothèques a, tôt ou tard, subi l’odieux social du cadenas ou, à tout le moins, de sa menace.

Garantie par l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, la liberté d’expression trouve son appui et son repère fondamental dans cette citation de John Stuart Mill : « Mais ce qu’il y a de particulièrement néfaste à imposer silence à l’expression d’une opinion, c’est que cela revient à voler l’humanité : tant la postérité que la génération présente, les détracteurs de cette opinion davantage encore que ses détenteurs. Si l’opinion est juste, on les prive de l’occasion d’échanger l’erreur pour la vérité ; si elle est fausse, ils perdent un bénéfice presque aussi considérable : une perception plus claire et une impression plus vive de la vérité que produit sa confrontation avec l’erreur. » (De la liberté (1859), John Stuart Mill (trad. Laurence Lenglet), éd. Gallimard, coll. Folio, 1990,  p. 85, source : Wikiquote)

Pourquoi participer et défendre la liberté de s’exprimer et de lire ? En 5 raisons :

1. Parce que la liberté de s’exprimer et de lire est un instrument essentiel de la vie démocratique.

2. Parce que la liberté de s’exprimer et de lire favorise la créativité, la qualité et la diversité des idées. Cette liberté rend possible le choc des idées, celui qui nous propulse plus loin, qui est générateur d’innovation.

3. Parce que la liberté de s’exprimer et de lire permet, par l’écriture, l’accès et la disponibilité des idées ou des modes d’expressions au plus grand nombre ainsi que la transmission du savoir à travers les générations.

4. Parce que la liberté de s’exprimer et de lire est aussi l’affirmation d’une conception de la personne en tant qu’agent autonome, capable d’exercer son libre arbitre et son jugement critique à l’égard de ce qu’il croit et lit.

5. Parce que la liberté de s’exprimer et de lire est une liberté exigeante à défendre puisque l’on doit la soutenir même pour les productions ou les idées que l’on abhorre. Comme le disait Noam Chomsky : « If we don’t believe in freedom of expression for people we despise, we don’t believe in it at all » ou encore, comme le disait l’éditeur d’un grand journal américain : “Censorship is the strongest drive in human nature; sex is a weak second.”

Comment participer ?

Étape 1

Choisir un livre. Il peut s’agir d’un livre contesté ou censuré ou simplement d’un livre que vous êtes fier d’être « libre de lire ».

(Bien sûr que rien ne vous empêche, car vous êtes libres…, de vous photographier avec votre portable, votre iPad, votre Sony Reader, votre téléphone intelligent, quelque soit votre écran et son contenu…)

Étape 2

Prendre la photo et l’envoyer par courriel en suivant ces directives:

  • Photo en pièce jointe
  • Destinataire: jesuis@libredelire.org
  • Dans l’objet du message: Titre du livre
  • Dans le corps du message: Nom de l’auteur et contexte de la censure/contestation ou explication du choix du livre (facultatif, mais encouragé)
  • Signature de votre nom complet, de votre prénom ou d’un pseudo (facultatif, mais encouragé)

Les envois sont dirigés vers les comptes Twitter et Flickr. D’autres informations sur l’actualité de cette thématique seront aussi relayées via la Page Facebook.

Libre de lire est l’initiative de bibliothécaires, indépendamment de toute organisation, qui considèrent que la défense de la liberté de s’exprimer et de lire fait partie de leur responsabilité. Comme l’affirment les collègues américains de l’ALA bien connus pour le côté mordant de leur engagement : « It is the responsibility of publishers and librarians, as guardians of the people’s freedom to read, to contest encroachments upon that freedom by individuals or groups seeking to impose their own standards or tastes upon the community at large; and by the government whenever it seeks to reduce or deny public access to public information. »

J’ai déjà discuté de la liberté d’expression en bibliothèque dans d’autres billets, ici et notamment dans le cadre d’un échange avec le journaliste Patrick Lagacé.

Bonne Semaine de la liberté d’expression et bienvenue sur Libre de lire!

| Sur la photo,  Louis-Antoine est fier d’être libre de lire Harry Potter |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s