Facebook: les films


J’ai fini par voir le film Social Network de David Fincher adapté du roman The Accidental Billionaires: The Founding Of Facebook, A Tale of Sex, Money, Genius, and Betrayal de Ben Mezrich publié en 2009.

Status Update: C’est une recommandation négative car le résultat se révèle fort décevant.

Le film porte une thèse relativement simple: Mark Zuckerberg, le fondateur du réseau social de tous les réseaux sociaux, lequel compte 500 millions d’abonnés dans le monde, s’avère un individu sans intelligence sociale. Il s’agit d’un nouveau cas de figure de l’homme dissocié de son oeuvre: on se rappellera de Jean-Jacques Rousseau théorisant d’une main sur le bonté naturelle des enfants alors même qu’il abandonnait les siens de l’autre. Pareil.

Mais, cette réalisation exploite le registre du human interests, de l’anecdote, du biopic de geek plutôt que la trame tragique de la gloire, de la chute, du désir, de la traîtrise et de l’ambition humaine. Personne ne meurt au procès des millionnaires qui opposent Mark Zuckerberg, Eduardo Saverin et les frères Winklevoss sur la paternité de Facebook. Par ailleurs, Mark Zuckerberg représente un personnage au profil si antipathique et le récit est si soft qu’il n’est pas envisageable d’y ressentir même une identification trouble ou d’en tirer quelques émotions.

Puis ce n’est pas tant une réflexion sur la génération du statut qu’un exercice dans le genre très typé du film de collégiens où les filles tiennent un rôle secondaire du côté primaire des relations…À la limite, on pourrait suggérer que Social Network est une production utile mais, en même temps, cette histoire est si contemporaine et si largement rapportée sur Internet que le bénéfice documentaire s’en trouve pas mal hypothéqué, d’autant plus que la validité des faits est questionnée.

En somme, ce n’est pas une oeuvre qui nous amène à réfléchir sur notre vie en ligne, sur la manière dont on se connecte et que l’on converse aujourd’hui, sur l’âge numérique, et ce n’est même pas un film sur Facebook en tant que réseau social.

En revanche, voici un court-métrage dont le sujet est Facebook. Intitulé Farewell Facebook (Short film about Digital Suicide), le réalisateur Joep Van Osch s’interroge sur la métaphysique de Facebook et tente différentes expériences qui visent à transposer les codes du réseau social dans le monde physique. Évidemment, la traduction entre les langages est absurde, sinon impossible, entre autres en ce qui touche le concept d’amitié, ce qui le pousse au suicide numérique, en désactivant son compte, sous l’oeil amusé de ses pairs qui essaient avec plus ou moins de conviction de l’en dissuader.

D’autres critiques à propos de Social Network sur Mashable et dans le NYT, dans The Guardian et sur SocialMediaToday.

À propos de Farewell Facebook, on peut lire un compte-rendu dans Libération.

8 thoughts

  1. Pour ma part, j’ai l’impression, et donc, je me trompe peut-être, mais que tu as approché l’oeuvre avec ta propre construction et que ton travail et tes intérêts t’ont fait perdre la distance avec le récit.

    Pour ma part, je compare « The Social Network » à « A Beautiful Mind », l’histoire d’un individu, d’un esprit rongé par son individualité, mais doté de capacités extraordinaires.

    Je ne suis pas convaincu par ton argumentaire que le film aurait du avoir une portée sociologique ou réaliste, le récit raconte l’histoire de l’individu et de ses relations interpersonnelles avec Facebook comme trame de fonds. Et non l’inverse.

    Pour d’autres critiques qui ont donné un 97% à cette presque assurée nomination aux oscars:
    http://www.rottentomatoes.com/m/the-social-network/

  2. De mon côté, j’ai perçu le film comme une critique de ma génération et de ma culture « geek ». Le réalisateur est ouvertement technophobe.
    Cependant, j’ai surtout retenu du film que le web est la plus grande opportunité de création. Mark Zuckerberg n’a pas eu besoin de la permission de personne pour créer Facebook, il l’a juste fait.

  3. Je te trouve sévère avec ce film et il me semble que ta déception se porte plus sur ce que tu n’a pas trouvé dans ce film et moins sur ce que tu as vu à l’écran.
    Le sujet n’était pas Facebook, mais bien Mark Zurckerberg. L’histoire est celle d’un individu complexe & asocial et non pas d’une société qui s’expose sur un réseau social. Et c’est en cela que je trouve ce film réussi.

  4. @Thierry, ta comparaison est intéressante mais John Nash est un cas plus lourd et plus fascinant que Zuckerberg, et en plus, y a tout un jeu dans le film avec un retournement au moment où l’on prend conscience que l’on a été crédule, que nos attentes sont déçues et que l’on a suivi un psychopathe dans sa folie. Les ressorts psychologiques, narratifs et cinématographiques sont juste plus riches dans A Beautiful Mind.
    @Thierry et @Lionel : Zuckerberg n’a pas l’épaisseur pour qu’on fasse un film sur lui en tant qu’individu à part que ceci lui arrive à lui et que l’on a envie de dire, comme le type dans The Guardian que c’est un phénomène « holy-shit, once-in-a-generation moment ». Et comme @Patrick, je pense qu’il y a un fond technophobe un peu gros dans le film.
    @Lionel, comme je t’ai déjà dit, oui, c’est vrai, ce n’est pas le film que j’attendais. C’est Tarantino qui aurait dû s’en charger et il aurait appelé ça Inglorious Nerds 😉

  5. Je crois que Faсebook est à la fois notre plus grand bonheur et à la punition. Par ailleurs, vous avez regardé le film « Friend Request » ( https://vfstream.co/6088-friend-request-2016.html )? Laura Woodson est étudiante connectée qui partage sa vie sur Facebook avec ses « amis ». Par gentillesse, elle accepte la demande d’ami de Marina, une étudiante introvertie mais qui devient vite envahissante. Laura est la première amie de Marina et cette dernière poste des statuts étranges et des images troublantes qui mettent mal à l’aise Laura….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s